Avr 262015
 

IMGP8375En amitié avec notre démarche, les ateliers d’écriture de l’association Talitha Koum en Pays des Vallons de Vilaine, Redon et Rennes, se sont fait l’écho de ce projet. Chacune et chacun a évoqué ses p’tits bonheurs.

Et Vivre en Paix Ensemble les remercie de tout cœur.

 

 

Voici les écrits réalisés par les participants à l’atelier du GEM Oxygène (Groupement d’Entraide Mutuelle) de Redon

Pour CATHERINE :

la chaleur du soleil sur la peau

le sourire d’une amie

un bon film

un gâteau

me sentir libre

les couleurs et les bruits de la nature

le bord de mer

l’odeur de la pluie d’été

Pour GABRIEL :

évoluer, grandir, se sentir bien, s’aimer, de bonne humeur, prendre le soleil, les sourires, les vacances, se détendre, être bien dans sa peau…

Pour NINA :

écouter une bonne musique que j’aime

semer et planter des fleurs avec le chant incroyable des oiseaux me prendre des rafales de vent dans la tête cafés clopes le matin marcher pieds nus

Pour CHRISTELLE :

un bouquet de fleurs en bonbons

pouvoir aller au cheval

pouvoir faire des choses toute seule

se promener en fauteuil électrique

rester bronzer sur l’herbe

Pour RENE :

le soleil qui luit

les oiseaux qui pépient

les fleurs aux couleurs et parfums variés Se promener au bord de l’eau

Pour DANIELLE:

le p’tit déj

mettre le CD musical de mon choix

écouter les oiseaux

regarder les bourgeons et les fleurs s’épanouir

marcher tranquillement

 

Et au sein de l’atelier d’écriture de Redon : pour MARIE :

Bonheur ! Le chant du rouge-gorge ! une surprise ! Il m’accueille !

-« Bien sûr ! Tu es là ! Bonjour mon joyeux compagnon ».

Je souris.

Tout mon corps est écoute, dialogue !

Mes lèvres tendues esquissent un souffle, s’organisent pour siffler les quelques notes que je connais… Impuissantes, aucun son…L’oiseau quitte sa branche et saute sur la terre remuée… Il picore ici et là… chante encore…

-« Je sais moi aussi je suis heureuse d’être là, te voir et comprendre … c’est chez nous… ! » Je lui parle. Il n’y a plus d’échec, mais un intense moment de bonheur.

vous retrouvez ces textes et d’autres publiés sur le blog de l’association https://anneauriault.wordpress.com/textes-des-ateliers

Avr 232015
 

Ouest-France Ille-et-Vilaine

Juste après sa libération des camps de la mort, en avril 1945, Magda Hollander Lafon, 17 ans, seule au monde et au bord du gouffre, a retrouvé le chemin de la vie grâce à un sourire d’une personne rencontrée à un carrefour. Ce petit rien, ce « p’tit bonheur » l’a remise en selle.

Soixante-dix ans après sa libération, les 4, 5, 6 mai, place de la Mairie, à Rennes, Magda et ses amis de l’association Vivre en paix ensemble organisent une exposition singulière : Une forêt de p’tits bonheurs. Les passants seront invités à écrire et à accrocher dans 40 arbres factices des textes partageant « ces petits riens du quotidien, qui font le sel de la vie et aident à résister au pessimisme ».

Musiciens, danseurs, clowns accompagneront ces journées. Mais aussi des conteurs. Une quinzaine d’entre eux étaient réunis, samedi, à la Maison bleue, pour préparer cette exposition, autour de Jean-Pierre Matthias (contes et merveilles).

Un conte, ce n’est pas obligatoire dans la vie. Mais c’est essentiel. Les conteurs proposeront au public de se sourire ou de s’émouvoir autour d’une brève histoire. Ils sèmeront comme disent Rachel et ses amis « des germes de vie ». Ils provoqueront des « sourires de la rue ». Avec leurs chapelets de bienfaits…

Les textes qui seront accrochés peuvent déjà être twittés sur @Ptiboneurs

Avr 232015
 

Le p’tit Bonheur du jour

Publié sur La boîte à Philomène

Le Bonheur,

tu cherches tu cherches mais tu n’sais plus où le chercher

tellement déjà tu en as tout parcouru de chemins et de bouquins,

de spi de toutes les couleurs et de psi aussi …

Tu cherches tu cherches et tu t’égares…

Ou tu  crois l’avoir trouvé, attrapé,

et le temps d’attraper tes clés

et le voilà déjà parti,

alors tu t’es habitué à sentir le « bof » en toute saison.

Mais le bonheur existe, je l’ai rencontré !

R-éveille toi !

En vrai !

Alors c’est quoi ce Bonheur ?

Celui après lequel on court tous et que même sarenzamazon ils vendent même pas ?

Je crois que j’ai des pistes pour toi :

Tu crois que c’est quand c’est très tôt peut être…

Peut être que tu passes à côté parce que c’est de trop bonne heure pour toi ?

Et t’es du genre grasse mat’?

Pas d’bol !

En plus on vient de changer d’heure…

Il était peut être tout entier exactement dans celle-là qu’on vient d’enlever ?

Ou alors tu crois peut être que le bonheur c’est l’heure

qui a le plus de saveurs, de parfums, de gourmandises, d’épices,

de dosages subtiles de goûts raffinés sucrés salés poivrés :

que du bon goût dans cette heure…

Pas d’bol !

Tu t’es mis au régime sec pour la taille XXS de ton slip de bain de l’été prochain…

alors tu passes à côté de toutes ces douceurs de la bonne heure… ?

Mais je crois que c’est que tu le cherches trop trop grand…

Or, le bonheur, c’est petit.

Petit quand tu le rencontres,

Petit quand tu le croises sur le chemin,

Petit quand tu le saisis,

Petit quand tu l’aperçois,

Petit quand il murmure,

Petit quand il se diffuse discrètement,

Petit, comme toi, quand tu le cherches,

juste à ta hauteur,

juste à la taille de tes mains,

de tes oreilles,

de tes yeux..

Pour ne pas te faire peur,

le bonheur s’ajuste,

calibré pour toi :

c’est le sourire complice de l’enfant espiègle,

c’est le premier rayon de soleil glissé entre les volets,

c’est le baiser volé sur la jetée,

c’est une vraie lettre dans la boite aux lettres,

c’est la partie de pétanque partagée avec le vieux copain,

c’est la mésange audacieuse qui vient picorer sur ton rebord de fenêtre,

c’est le parfum de l’agneau de 7 heures qui monte de la cuisine,

c’est le voisin violoncelliste qui t’offre Bach par un dimanche pluvieux,

c’est le sms impromptu de ta bonne copine,

c’est la première bière printanière dégustée en terrasse,

Le Bonheur,

il est semé à la hauteur de ton être.

Si tu sais l’apercevoir et t’en saisir,

il se faufile dans ton coeur insaisissable,

mystérieux,

imprévisible,

et là il prend racine,

il devient plus grand que toi,

si grand qu’il déborde de ta frêle carapace,

qu’il ne sait que se partager,

se démultiplier de toi à tous ceux qui te croisent…

N’en as tu pas croisé de ces personnes rayonnantes ?

Ce sont des collectionneurs de petits bonheurs !

Des sources joyeuses auprès de qui il fait si bon être.

Leur recette ?

C’est très simple,

C’est par ici :

http://lesamisdemagda.fr/ptiboneurs/

Alors, à très bientôt de te lire dans la rubrique

« les collectionneurs de petits bonheurs »…

La révolution joyeuse est en marche…

Et si tu veux aller plus loin :

Au plaisir de te croiser,

À Rennes,

place de la mairie ,

Du 4 au 6 Mai 2015,

pour

« la forêt des petits bonheurs »

Affaire à suivre…

En route jolies gariguettes !